Super-bactéries : leur résistance aux antibiotiques inquiète les médecins

Le monde est actuellement en état d’alerte à cause des super-bactéries qui menacent la santé de le l’Homme. En effet, une réunion de haut niveau rassemblant les dirigeants du monde et les responsables de la santé de nombreux pays a été réalisée afin de traiter le problème de ce fléau. Depuis quelques temps, bon nombre de médecins ont constaté une évolution au niveau de la résistance des bactéries. Ces dernières semblent être immunisées contre les antibiotiques, d’où la difficulté des médecins à soigner les maladies comme la tuberculose ou certaines maladies sexuellement transmissibles.

Une situation très critique

carac_photo_1C’est en marge de l’Assemblée générale de l’ONU que cette réunion d’ordre sanitaire s’est déroulée. Même si les sujets concernant la santé sont rarement traités lors de ce genre de rassemblement, nous sommes à l’aube d’une situation critique où une solution efficace contre ces super-bactéries doit être trouvée.

Pour faire face à ce fléau, il faudrait consolider l’encadrement des antibiotiques, essayer de trouver d’autres traitements, et diffuser la connaissance sur ce problème. En tout cas, c’est la première version du document qui traité lors de cette réunion. L’OMS espère que les solutions votées pourront attirer de potentiels investissements, publics et privés, afin de stopper cette menace le plus rapidement possible.

L’origine des super-bactéries

C’est surtout une utilisation abusive ou une mauvaise utilisation des médicaments antimicrobiens qui est à l’origine de cette catastrophe. En effet, le domaine de l’agriculture et de l’élevage ont tendance à utiliser les antibiotiques de façon abusive. Ces médicaments sont employés pour favoriser la croissance des animaux, mais aussi à prévenir des éventuelles maladies.

medicaments2_0

De ce fait, les bactéries ont développé une résistance face aux antibiotiques et peuvent affecter l’Homme. Elles se développent chez les animaux et peuvent contaminer l’organisme humain de plusieurs manières. Le plus inquiétant est la difficulté des médecins à soigner les infections comme la tuberculose ou les maladies sexuellement transmissibles comme la gonorrhée. D’ailleurs, un rapport de l’ONU affirme que « chaque année, plus de 480 000 personnes développent une forme de résistance aux bactéries ».

Une forte hausse du taux de mortalité en 2050

Selon les estimations d’une étude britannique, ces super-bactéries causeront la mort de plus de 10 millions de personnes par an dans le monde d’ici 2050 si elles ne sont pas endiguées. Même si les informations sur les autres pays ne sont pas encore précises, on estime que la résistance de ces super-bactéries est à l’origine de 700 000 morts environ dans le monde, dont 23 000 aux Etats-Unis.

image020

Et ce chiffre sera en augmentation si une solution efficace ne sera pas trouvée. Concernant les antibiotiques, aucune nouvelle classe n’a pas encore été développée depuis une vingtaine d’années. La raison se situe dans un grand risque sur le retour sur investissement. Toutefois, la menace ne cesse d’évoluer, et il devient de plus en plus difficile de soigner les infections jugées bénignes.

Postez votre commentaire +

Aucune réaction

Postez votre commentaire