Le « polish mountain », une tendance absurde

Des tendances inédites ne cessent d’émerger dans l’univers de la mode, dont la tendance nail art du « polish moutain ». Une mode très bizarre initiée par la nail artiste Christine Rotenberd, du blog et de la chaîne Youtube « Simply nailogical ». Elle n’est jamais à court d’idée en termes d’onglerie, pour impressionner les nailistas qui la suivent sur le web. Avec le polish moutain ou montagne de vernis, c’est pari gagné avec plus de 17 millions de visionnages. En même temps, les partages et les vidéos postées se multiplient.

Le Polish mountain est assez similaire au « Bubble Nail art » qui consiste à se façonner des ongles en relief ronds comme des billes. Histoire de changer de look le temps d’un instant. L’objectif est simple, c’est d’accumuler une bonne centaine de vernis aux différents coloris pour obtenir un résultat assez spécial. Sur chaque ongle, vous allez avoir une tour bancale de substances multicolores. En tout cas, ce nail art n’est pas franchement esthétique voire même absurde. Du moins, il mérite une place de choix dans le palmarès des pires manucures.

12 heures de travail pour 116 couches de vernis

Ce n’est vraiment pas beau à voir sur nos ongles, d’autant qu’il faut un temps fou pour aboutir à ce rendu exécrable. Depuis qu’elle a débarqué sur le web, les blogeuses comme les sites de mode se sont manifestés, sans parler des commentaires mesquins sur les réseaux sociaux. Des réactions qui s’expliquent à la vue de ces couches de vernis superposées par centaine. Et oui, le Polish moutain  se conçoit de cette façon.

Il faudra ainsi prévoir une bonne journée devant vous pour expérimenter cette nouveauté en son genre. En fait, il lui a fallu près de 12 heures de travail pour appliquer les 116 couches de vernis différents sur les ongles de ses mains. Une journée entière parce qu’il faut attendre entre les séchages, et pour une application multipliée par cent, quelques heures ne suffisent pas.

Un résultat effrayant

En principe, il faut miser sur deux couches de vernis pour un rendu optimal tant au niveau de la couleur que de la finition, sans oublier la base coat bien sûr en guise de protection. Mise au défi par ses nombreux abonnés sur la toile, la nail artiste Christine Rotenberg joue le jeu en créant le concept du Polish nail. Un challenge jamais essayé auparavant qui a complètement bouleversé l’univers de la beauté. L’entassement des couches ressemblent à d’énormes mollusques qui se cramponnent au bout de chaque doigt.

#PolishMoutain par-ci, #PolishMoutain par-là !

Un travail qu’elle a tenu à immortaliser dans une vidéo pleine d’humour et d’autodérision. Malgré cette touche farfelue, certaines se sont inspirées de cet art unique en son genre et postent l’aboutissement de leurs efforts sous l’hashtag #PolishMountain. Vous n’avez qu’à taper le mot d’ordre pour voir ces chefs d’œuvre.

Il a même inondé Instagram et Twitter pendant un moment. Toutefois, il faut reconnaître qu’on aura du mal à assumer cette manucure effrayante dans la rue, à moins que vous comptiez la porter pour une soirée déguisée. Dans ce cas, le « Polish moutain » serait le petit plus à adopter pour remporter le meilleur déguisement.

Postez votre commentaire +

Aucune réaction

Postez votre commentaire